Jeûne de 3 jours – Mon récit

Il y a de ces moments dans la vie où tout nous échappe, où le temps défile, nous frôle. Les émotions s’enchaînent, s’accumulent, s’entassent. Et on a l’impression de ne plus avoir le contrôle sur soi, son quotidien, sa vie.

C’est cette sensation désagréable, ce trop plein, qui m’a donné envie de remettre les compteurs à zéro. Repartir sur de bonnes bases. S’écouter. Se comprendre.

Je ne connaissais rien au jeûne, je n’en avais jamais fait d’ailleurs. J’ai  commencé par lire quelques articles, expériences et cette sensation de bien-être ressenti en fin de jeûne m’a poussé à m’y pencher plus encore. Il existe plusieurs types de jeûnes, partiels, intermittents, stricts, avec des durées plus ou moins longues. Un jeûne de 3 jours, une période relativement courte, paraissait parfaitement indiquée pour une novice comme moi. Mon objectif n’étant pas de perdre du poids mais de nettoyer mon organisme, éliminer les toxines, réapprivoiser mes sensations. J’opte ainsi pour un jeûne hydrique qui consiste à s’abstenir de toute alimentation solide.

Si jamais vous vous posez la question, je suis en bonne santé, 30 ans, je n’ai aucune maladie chronique et n’ai pas de troubles de l’alimentation.  Ce récit n’est pas scientifique et n’a pas pour but d’encourager à jeûner. Il est le simple reflet de mon expérience.

15 jours avant mon jeûne de 3 jours j’ai réalisé une cure de magnésium. Aussi, la veille du début de mon jeûne, j’ai mangé léger. Principalement des fruits et légumes (salade, tomate, avocat) afin de préparer mon corps et mon esprit en douceur.

Premier jour de jeûne 

J’entame mon premier jour de jeûne, en choisissant une période sans sollicitation extérieure.  Je n’ai pas souhaité le faire pendant les vacances (riche en sorties et invitations)  et ce début de jeûne a donc coïncidé avec mon retour au travail. Certains diront que ce n’est pas une  condition optimale pour un jeûne. Besoin de concentration.  Anxiété. Je pense en revanche que j’ai plus de « tentation » et donc plus de risque de frustration lors d’un week-end en famille. Je préfère éviter au maximum les repas en famille et les goûters chocolatés  des enfants.

Je commence donc ce jeûne un lundi, il fait bon, je me réveille à 7h00. Le réveil est plus tard qu’à son habitude. Une idée de mon chéri pour ne pas m’imposer le petit déjeuner en famille. Quelle douce attention. J’arrive un peu après la bataille, le petit déjeuner est presque terminé et j’en profite pour boire un verre de jus de pomme et me préparer à partir. Le faite de ne pas petit déjeuner ne me dérange pas, je n’ai pas spécialement faim le matin et je manque souvent le « repas le plus important de la journée ».

Arrivée au travail, 8h00, j’informe mes collègues de mon intention de jeûner. A mon habitude je prends un café avec l’équipe mais pour ces prochaines jours ce sera une tisane au citron.

La matinée se déroule sans aucune sensation de faim. Mon esprit est occupé aux tâches à réaliser. Je pense que c’est une des clefs de réussite d’un jeûne, s’occuper l’esprit. J’avais pensé rester dans mon bureau lors de la pause repas, ou bien m’octroyer une petite balade. Finalement je suis surprise, je n’ai aucune sensation de faim. Je décide donc de partager la pause repas avec mes collègues, eux devant leur lunch box et moi devant  ma tisane citron.

L’après-midi se passe sans aucun désagrément,  j’ai même beaucoup d’énergie et d’entrain. Je pars du travail avec la satisfaction de cette journée et retrouve mes deux enfants. Vers 18h30 un mal de tête commence à s’installer. En revanche je prépare les repas de enfants et je n’ai aucune envie de craquer. Le seul automatisme auquel j’ai du faire attention est celui de ne pas goûter les plats en cuisinant.

Je profites du temps du repas, en grande Netflix addict pour entamer une nouvelle saison de Riverdale avec mon chéri avant de tomber dans les bras de Morphée.

Deuxième jour de jeûne 

Au bout de 24h de jeûne, le système digestif se met au repos. Celui (l’intestin) qui est sollicité en permanence depuis 30 ans, s’accorde une pause salvatrice.

Aujourd’hui je me réveille fatiguée. Aucune sensation de faim, je bois mon verre de jus de pomme mais l’idée de manger une biscotte ne transverse pas mon esprit. Je suis fatiguée. Simplement.

Il parait que c’est normal. Je traverse peut-être déjà cette fameuse crise d’acidose. Mon organisme s’apprête à prendre le relais pour me fournir de l’énergie. Mon foie s’active, sécrète un substitut de glucose en puisant dans mon stock de protéines. Avant mon stock de lipides.

Arrivée au travail, cette journée s’annonce plus compliquée, des viennoiseries et chocolats nous accueillent pour la pause café. Aïe. L’odeur du pain au chocolat éveille mes sens, j’ai faim.  La pause déjeuné n’arrange rien mais l’envie de continuer l’expérience du jeûne est plus forte.

Quelques mails et appels déplaisants ont eu raison du peu d’enthousiasme qu’il me restait pour laisser place à un effroyable mal de tête. Cette journée est, je l’espère, la plus terrible et je compte beaucoup sur le regain d’énergie de la troisième journée pour ne pas craquer. Me lever trop vite est source de vertige, les déplacements pour aller chercher les enfants à l’école, la crèche sont des épreuves.

Ce soir j’ai faim, je suis faible et j’ai mal à la tête. Je me couche à 21h00.

Troisième jour de jeûne

Cette troisième journée est déjà une petite victoire. On est le 1er mai, un jour férié, j’ai fait une nuit de 10h et je me réveille avec ce regain d’énergie si attendu.  Je continue le même rituel pour cette dernière journée en commençant avec un verre de jus de pomme. Je n’ai pas faim et je me sens bien. On profite de ce beau temps matinal pour aller chiner en brocante, faire une balade autour d’un lac. Vers midi Jade mange un hot dog, Marceau une gaufre. Et moi je n’ai pas faim. Je suis bien.

En début d’après-midi un petit coup de fatigue vient me surprendre. Je profite alors de la sieste des enfants pour m’allonger sur le canapé et reprendre un épisode de RiverDale. Netflix, mon échappatoire ^^

Et me voilà repartie de plus belle, douche des enfants, repas, rituel du soir et me voici déjà dans mon canapé à siroter ma dernière tisane de la journée.

Je vais me coucher avec ce sentiment d’accomplissement et de bien-être.

Mon jeûne de 3 jours 

Ce jeûne m’a permis de me recentrer sur moi et prendre du recul sur mes habitudes alimentaires. J’ai réappris à avoir faim. Reconnaître cette sensation de faim. M’écouter. Je me suis ainsi rendue compte que je ne mangeait pas par faim mais par habitude. Je reprend mon alimentation en douceur, prenant notion des qualités, de la quantité, de mes besoins.

Je suis ravie d’avoir fait cette expérience du jeûne et satisfaite de cette sensation de légèreté retrouvée. De connexion avec mes émotions.  De ces sensations oubliées. Je suis aussi fière de moi, et rien que ça c’est énorme. J’ai fait quelque chose jusqu’au bout. Pour moi, seulement pour moi. J’ai cette heureuse impression de m’avoir donné du temps, d’avoir pris soin de moi. Je pense renouveler l’expérience. Peut être voir pour l’instaurer chaque mois. Ou bien opter pour un jeûne de 24h par semaine.

N’hésitez pas à partager vos expériences, quelles soient religieuses, dans un objectif de perte de poids ou bien comme moi pour remettre les compteurs à zéro.

Belle journée,

Marine

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ninoute dit :

    Hello, je ne connaissais pas du tout ce principe de jeûne et je pensais même que c’était dangereux pour l’organisme… Ce qui serait intéressant c’est de savoir comment se sont dérouler les jours suivants. En tout cas bravo, j’ai quelques kg à perdre mais je me sentirai incapable de jeûner ainsi…

    Aimé par 1 personne

    1. ChereGemme dit :

      Je pense que cela peut être dangereux si on a des soucis de santé ou si l’on prolonge le jeûne sans complément alimentaire. Enfin je ne suis pas calée dans ce domaine donc je ne saurai pas t’en dire plus. Pour perdre du poids je ne suis pas certaine non plus qu’un jeûne de 3 jours soit une solution mais en revanche j’ai lu des bons résultats sur un jeûne de 24h par semaine ^^

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s